Approche préventive par l'alimentation et les habitudes de vie

Une équipe constituée de chercheurs de l’Université de McGill et de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni s’est penchée sur 11 études internationales relatives au lien entre l’usage du cannabis à l’adolescence et le risque aggravé de dépression, d’anxiété et de tendances suicidaires entre 18 et 32 ans.

Ces études concernent un total de 23 317 participants âgés de 18 ans ou moins.

Publiés en ligne dans la revue JAMA Psychiatry, les résultats mettent en évidence que les adolescents fumant du cannabis semblent témoigner d’un risque accru de dépression et de tendances suicidaires plus tard dans la vie. En revanche, les chercheurs rapportent une faible association avec l’anxiété.

https://journalmetro.com/plus/sante/2169632/lusage-du-cannabis-a-ladolescence-associe-a-un-risque-accru-de-depression-a-lage-adulte/

L’étude financée par Cancer Research UK portait sur plus de 700 patients principalement originaires du nord de l’Angleterre. Les chercheurs de l’Université de Leeds ont constaté que le tabagisme semblait interférer avec la réponse du système immunitaire au mélanome, réduisant ainsi les chances de survie. Les chances des fumeurs de survivre à un mélanome sont inférieures de 40 pour cent à celles de patients qui n’ont jamais fumé, révèle une nouvelle étude britannique.

Une vaste étude que viennent de publier des chercheurs français, montre qu’une hausse de 10 % de la part des aliments ultratransformés dans l’alimentation augmenterait la mortalité de 15 %.

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/nutrition-aliments-ultratransformes-augmentent-risque-mortalite-70202/

Les décès liés aux maladies cardiovasculaires ont diminué au fil du temps, mais pas pour les femmes de moins de 50 ans. Alors qu’elles n’étaient pas considérées à haut risque, certaines d’entre elles le sont, insiste la docteure Beth Abramson, qui a recensé dans une étude les facteurs à surveiller, dont plusieurs ne sont pas «traditionnels»

https://www.lesoleil.com/actualite/sante/risques-cardiovasculaires-pour-les-femmes-de-moins-de-50-ans-a-surveiller-dit-une-etude-f902857a368c35fb672e2d69340c9795.

Chaque jour, près de 100 fumeurs sont frappés par une maladie respiratoire grave, et un sur deux en mourra d’ici 10 ans. C’est ce que dévoile le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS), qui vous encourage à écraser. Avec son slogan-choc, Arrêtez avant d’étouffer, la campagne de cette année vise à illustrer les angoisses de ceux sont les capacités respiratoires diminuent.

http://www.iheartradio.ca/energie/energie-rouyn/nouvelles/cesser-de-fumer-votre-resolution-1.8683377

En plus d’encourager une alimentation riche en fruits et légumes et en protéines autres qu’animales, la nouvelle mouture du guide alimentaire canadien présente une section consacrée à l’alcool. Dans ses « lignes directrices », on soutient que « le fardeau substantiel des maladies associées à la consommation d’alcool représente l’une des principales préoccupations de santé à l’échelon mondial ».

https://www.ledevoir.com/societe/sante/546159/le-nouveau-guide-alimentaire-aborde-de-front-la-consommation-chronique-d-alcool?utm_campaign=Autopost&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1548281681

Les maladies pulmonaires causées par le tabagisme sont deux fois plus meurtrières que le cancer du poumon. Incurable, la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) tue deux fois plus de personnes que le cancer du poumon dans le monde.

https://www.indexsante.ca/nouvelles/636/les-maladies-pulmonaires-graves-causees-par-le-tabagisme-deux-fois-plus-meurtrieres-que-le-cancer-du-poumon.php

Nuage de mots-clés

%d blogueurs aiment ce contenu :